Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'année dernière, 116 cas de "Bovine viral diarrhea" ont été dénombrés en Suisse, dont une bonne partie dans le canton de Fribourg, d'après le journal spécialisé Schweizer Bauer (image symbolique/archives).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

L'éradication de la diarrhée virale bovine (BVD) s'avère plus difficile que prévu. Alors que la maladie avait quasiment disparu en 2014, l'épidémie s'est à nouveau manifestée. Le canton de Fribourg est particulièrement touché. Le virus est inoffensif pour l'homme.

En 2008, la Suisse comptait quelque 4500 cas de "Bovine viral diarrhea" (BVD), un chiffre qui est tombé à 1500 l'année suivante. Il y a trois ans, le nombre était même tombé à 44, une situation considérée comme maîtrisée.

Depuis, la situation s'est complètement inversée: l'an dernier, 116 cas ont été dénombrés, dont une bonne part dans le canton de Fribourg, a relevé mercredi le journal spécialisé Schweizer Bauer.

Selon l'Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV), les chiffres figurant dans la banque de données des épizooties indiquent les annonces des cantons par année. Ils se rapportent au moment où une infection de BVD est découverte et comportent de ce fait un décalage dans le temps.

50 exploitations

Actuellement, 50 exploitations confinent leur troupeau entier en raison d'une infection de BVD ou d'un soupçon de cette maladie. En outre, 135 exploitations supplémentaires sont concernées à cause de vaches portantes.

Le canton de Fribourg est particulièrement touché par la BVD. L'an dernier, le nombre d'infections a augmenté de près de 30%. Et cette année, huit des douze cas recensés jusqu'à présent l'ont été dans ce canton.

La maladie sévit en particulier dans la partie sud du canton, écrit l'OSAV. Le virus s'est sans doute propagé incognito en raison du décalage lié au traitement des données relatives à la BVD, poursuit l'office.

Des mesures de surveillance ont été mises en place à l'échelle nationale. Dans le canton de Fribourg, les dispositions sont plus sévères: tous les centres de collecte de cadavres d'animaux font des tests de la BVD sur les bovins. Lors de ces analyses, certains cadavres se sont révélés positifs.

La BVD est une épizootie à éradiquer. Le virus BVD appartient au genre pestivirus. Il est inoffensif pour l'homme. Sont concernés les ruminants, en particulier les bovins. Les animaux infectés se développent mal et ont des troubles de la fécondité et des mises bas prématurées. Les pertes évaluées dans l'économie rurale peuvent aller jusqu'à 10 millions de francs.

15'000 bovins abattus

C'est pourquoi la Confédération a introduit un programme d'éradication. Pratiquement l'ensemble des 1,5 million de têtes de bétail ont été testées. Finalement, en 2008, 15'000 vaches, génisses et veaux infectés ont été abattus sur instruction des autorités.

Le programme d'un coût de 60 millions de francs auquel les éleveurs ont participé à hauteur d'un tiers a débouché au début sur des résultats très positifs et a contribué à faire reculer la maladie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS