Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exploitant de la centrale accidentée de Fukushima a fait état vendredi de la découverte d'une mare d'eau dans un des bâtiments du site. Des prélèvements sont en cours d'analyse pour évaluer la radioactivité de ce liquide, a précisé la société TEPCO.

La présence d'eau dans le bâtiment de turbine du réacteur numéro 4 a été signalée vendredi matin par un détecteur, puis confirmée visuellement quelques minutes plus par un technicien de Tokyo Electric Power (TEPCO). Une étendue d'eau de 20 mètres de long sur six de large et d'un centimètre de haut a alors été mesurée.

Cette fuite est intervenue moins d'une semaine après une autre avarie, en l'occurrence la contamination, certes temporaire mais importante, de l'eau d'un canal traversant le site et descendant vers la mer.

Le président de l'autorité nucléaire nippone Shunichi Tanaka avait alors exigé "que soit bien comprise la cause de cet incident". Il s'était par ailleurs agacé qu'il ait fallu une heure et demie après le retentissement d'une alarme pour stopper le courant d'eau vers l'océan Pacifique voisin. "C'est une erreur", avait-il jugé.

Le problème de l'eau est un des plus épineux qu'ait à traiter TEPCO à Fukushima Daiichi où se mêlent des eaux d'arrosage, des eaux souterraines, des eaux de pluie et où tout ce liquide plus ou moins radioactif doit être géré avec des moyens qui peinent à suivre.

Plusieurs centaines de réservoirs ont certes déjà été construits dans l'enceinte de la centrale mise en péril par le tsunami du 11 mars, mais les quantités d'eau continuent quotidiennement d'augmenter.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS