Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La compagnie aérienne espagnole Iberia a annulé 124 vols lundi, soit 38% du trafic prévu, en raison d'une grève des pilotes qui dénoncent la création de la filiale à bas coûts Iberia Express. Des journées de grève sont prévues toutes les lundis et vendredi jusqu'au 20 juillet.

"Au total, 124 vols ont été annulés, soit 38% des 330 prévus" en ce jour de retour de vacances de Pâques, a indiqué une porte-parole de la compagnie. Une première série de 12 journées de grève lancée en décembre avait abouti à l'annulation d'environ un tiers des vols à chaque fois, coûtant environ 36 millions d'euros à la compagnie.

Les négociations entre le principal syndicat des pilotes, Sepla, et la direction de la compagnie sont pour l'heure restées vaines. Sepla affirme que la création d'Iberia Express viole la convention collective des pilotes et que la direction a prévu de transférer 40 avions de la maison-mère à la nouvelle filiale, ce qui signifierait "l'élimination de 8000 postes de travail".

Procédure en justice

De son côté, la direction a dénoncé "l'attitude irresponsable et intransigeante" du syndicat. Iberia a entamé une procédure en justice lundi dernier "pour que la grève soit déclarée illégale et abusive", a indiqué la porte-parole d'Iberia. La décision "peut prendre un mois, un mois et demi", a-t-elle ajouté.

Iberia Express, filiale à bas coûts destinée à assurer le segment déficitaire des vols court et moyen-courrier d'Iberia, a vu son premier vol décoller le 25 mars, la direction ayant noué un accord avec la plupart du personnel, sauf les pilotes.

ATS