Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nouvelle stratégie touristique de la Confédération doit faire de la Suisse une destination incontournable (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

(sda-ats)

La Confédération se dote d'une nouvelle stratégie touristique. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi le document qui vise à encourager l'entrepreneuriat, utiliser les chances offertes par la numérisation et renforcer la présence du tourisme suisse sur le marché.

Cette stratégie remplace celle de 2010. Depuis lors, le tourisme a vécu une révolution copernicienne provoquée dans le sillage notamment de la forte appréciation du franc suisse et de la numérisation. Si les zones urbaines se sont développées de manière positive, les zones rurales et l’espace alpin ont subi des contrecoups parfois importants.

La nouvelle stratégie doit permettre au secteur touristique de relever des défis majeurs. Le secteur doit devenir compétitif à l'échelle internationale et la Suisse se poser comme une destination touristique incontournable.

Meilleur cadre

Objectif numéro un: améliorer les conditions-cadre régissant le tourisme, qualité des paysages et du tissu bâti inclus. Pour ce faire, l'accent doit être mis sur le renforcement de la coordination entre les politiques qui touchent au tourisme. Le Forum tourisme suisse deviendra une plateforme de dialogue et de coordination sous forme de table ronde.

Le nombre de collaborations dans des groupes de travail sur un thème ou un projet doit être augmenté afin d'imaginer des pistes et des actions possibles, par exemple en vue de renforcer les qualités du paysage ou de l'architecture de la place touristique suisse. Il s'agit aussi de réduire la complexité des réglementations et de simplifier les procédures au niveau fédéral.

Entrepreneuriat

Le tout pour augmenter la marge de manoeuvre entrepreneuriale et baisser les coûts des entreprises touristiques. Promouvoir l'entrepreneuriat est le deuxième objectif de la stratégie.

Il s’agit en premier lieu d’augmenter la productivité des entreprises touristiques et d’accompagner le changement structurel. L’intensification de la promotion des jeunes pousses ou la mise en place de mesures de coaching en collaboration avec Innosuisse sont aussi prévues.

Saisir le train numérique

Autre objectif poursuivi: l'utilisation des opportunités du numérique. Devant le besoin croissant de compétences et de personnel qualifié en informatique, la Confédération prévoit de renforcer la collaboration entre le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation et le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

La transformation numérique du secteur passe aussi par un encouragement ciblé des projets via différents instruments dont Innotour ou la nouvelle politique régionale. Les nouveaux comportements des voyageurs et leurs besoins toujours plus différenciés exigent que l’on cible clairement les hôtes et qu’on leur propose un marketing individualisé. Le développement de la platefeforme Internet MySwitzerland sera donc poursuivi.

Dernier objectif de la stratégie, renforcer l'attrait des offres touristiques et la présence sur le marché de la place touristique suisse. Les priorités sont axées sur le développement des investissements et la mise à profit des impulsions émanant de l'organisation de grands événements.

Accompagner activement Sion

Selon la stratégie, les Jeux olympiques d'hiver de Sion pourraient donner un nouvel élan au tourisme suisse. Le SECO accompagne activement la candidature de Sion à cet effet.

Plusieurs nouveautés font leur apparition. Au lieu d'un inventaire de toutes les actions de la Confédération en relation avec le tourisme, la stratégie préfère définir un ensemble d'objectifs cohérents. Elle prévoit également d'allouer les fonds de manière ciblée et d'assurer un suivi étroit des projets.

C'est la première fois que la politique touristique de la Confédération aborde le thème transversal de la numérisation. La stratégie se concentre enfin sur le volet opérationnel, elle se veut flexible afin que la politique du tourisme puisse être adaptée rapidement à l'évolution des besoins et des circonstances.

Le Parlement a libéré pour la période 2016-2019 une enveloppe de 210 millions de francs pour un programme d’impulsion, qui vient s’ajouter aux moyens ordinaires de 440 millions. En outre, le prêt supplémentaire de 100 millions de francs accordé à la Société suisse de crédit hôtelier a été prolongé jusqu’en 2019.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS