Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le logo de Migros inspire les cybercriminels. Une nouvelle tentative de hameçonnage vise les utilisateurs de Facebook et de Twitter avec un faux sondage du premier détaillant helvétique, leur promettant un bon d'achat de 300 francs (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

Une tentative de hameçonnage vise actuellement les utilisateurs de Facebook et Twitter. Des criminels utilisent un faux sondage de Migros en promettant aux internautes un bon d'achat de 300 francs sur les deux réseaux sociaux, afin de récupérer des données.

Pour l'heure, les auteurs du hameçonnage n'ont apparemment pas encore pensé à écrire le faux sondage en français, a indiqué à l'ats Tristan Cerf, porte-parole du numéro un helvétique du commerce de détail. Migros n'est pas impliqué dans cette annonce, a précisé son collègue alémanique Luzi Weber, confirmant des informations publiées par 20 Minuten et le Blick.

La tentative de hameçonnage a été lancée durant la nuit de jeudi à vendredi, a ajouté M. Weber. Migros a informé ses clients sur les réseaux sociaux ainsi que la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information de la Confédération, MELANI.

Le logo du géant orange avait déjà fait l'objet d'une utilisation frauduleuse sur internet l'automne passé. Les cybercriminels avaient alors envoyé des courriels afin de potentiellement récupérer des données de leurs destinataires.

ATS