Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Greymouth - Il n'y a plus d'espoir de retrouver des survivants dans une mine de Nouvelle-Zélande où 29 mineurs sont portés disparus depuis cinq jours. Une deuxième explosion s'est en effet produite, a indiqué mercredi la police.
"Il y a eu une autre explosion à la mine, elle a été extrêmement violente", a déclaré le commandant de la police Gary Knowles, qui coordonne les secours. "Si je me fonde sur les avis des experts (...), nous pensons que personne n'a survécu et que tous ont péri", a-t-il ajouté.
"Je dois malheureusement annoncer aux Néo-Zélandais qu'il y a eu une autre explosion très violente aujourd'hui sous terre et que, au regard de cette explosion, personne n'a survécu", a déclaré Gary Knowles à la presse. Les familles ont quitté en larmes une réunion avec les responsables qui leur ont annoncé la nouvelle.
Selon le maire du comté Tony Kokshoorn, les proches se sont effondrés en larmes, d'autres ont crié, ou encore sont tombés au sol, après avoir été informés de l'explosion.
"Je ne peux pas y croire. C'est la page la plus sombre de l'histoire de la West Coast (région où se trouve la mine). On ne peut pas faire pire", a déclaré le maire. Les secours devraient à présent entrer dans la mine pour récupérer les corps, selon le maire.
Aucun contact n'avait été établi avec les mineurs depuis l'explosion survenue vendredi après-midi dans la mine de charbon de Pike River, située sur la côte ouest de l'Ile du sud de la Nouvelle-Zélande.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS