Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chaînes de la SSR vont pouvoir diffuser de la publicité ciblée, mais à certaines conditions (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

La SSR doit pouvoir dès juillet 2018 offrir de la publicité ciblée. Une révision de l'ordonnance sur la radio et la télévision offrira une base légale à cette nouvelle forme de publicité, destinée à compenser la baisse des recettes publicitaires.

Actuellement, ni les diffuseurs privés titulaires d'une concession ni la SSR n'ont le droit de diffuser ce type de publicité. L'ordonnance modifiée, mise en consultation lundi jusqu'au 16 février, accorde aux premiers une autorisation générale et impose des restrictions spécifiques au média de service public.

La publicité destinée à des groupes ciblés spécifiques ne devra pas excéder quatre minutes par heure sur les chaînes de la SSR. Actuellement, le temps de publicité total est fixé à 15% du temps d'émission quotidien. Une variante du texte prévoit néanmoins un plafonnement des recettes de la SSR plutôt qu'une limitation de la durée.

La SSR ne peut en outre pas adresser cette forme de publicité à des groupes régionaux. Tous les diffuseurs sont en revanche tenus de veiller à la protection des mineurs . La publicité ciblée ne sera pas diffusée avant, pendant et après les émissions destinées à ce public.

Concurrence ardue

Les groupes cibles sont définis notamment en fonction d'intérêts communs (sportifs ou amateurs de gastronomie, par exemple) ou de critères basés sur l'âge. L'ordonnance ne permet pas aux fournisseurs de services de télécommunications d'utiliser cette forme de publicité.

Les bases légales actuelles empêchent la SSR d'utiliser la publicité ciblée. La modification a notamment été rendue nécessaire après la création de la coentreprise publicitaire Admeira entre la SSR, le groupe de presse Ringier et l'opérateur Swisscom pour contrer la baisse des recettes publicitaires face à la concurrence des géants internet.

Dans un communiqué, l'association Verband Schweizer Medien, regroupant les éditeurs alémaniques, considère que la décision est un affront et que le Département fédéral de la communication (DETEC) accélère le rythme à dessin. L'organisation demande que la décision d'autoriser la publicité ciblée revienne au Parlement et rappelle qu'une plainte est pendante auprès du Tribunal fédéral concernant Admeira.

Soutien à l'ats

La révision de l'ordonnance précise aussi le soutien financier de la Confédération à l'Agence télégraphique suisse (ats). Afin que l'ats puisse assurer l'étendue et le contenu de ces prestations, elle se verra allouer un montant annuel, prélevé sur le produit de la redevance de radio-télévision. Il devrait s'élever à deux millions de francs.

Le projet de modification de l'ordonnance porte également sur l'obligation de la SSR d'augmenter les prestations destinées aux personnes atteintes de déficiences sensorielles. Elles correspondent actuellement à un tiers du temps d'antenne. La proportion devra passer à trois quarts des émissions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS