Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nouvelle ronde de pourparlers sur la Syrie doit avoir lieu à Genève. La Suisse a été chargée par l'ONU de conduire un des groupes de travail. Des médiateurs vont se mettre au travail ces prochains jours déjà, a annoncé le conseiller fédéral Didier Burkhalter.

Pour la première fois en quatre ans, toutes les grandes puissances du Conseil de sécurité de l'ONU se sont mises d'accord cet été pour relancer le dialogue sur la situation en Syrie. La Suisse a été conviée à mener un des groupes de travail, a annoncé mardi soir M. Burkhalter à la télévision alémanique à l'occasion de la collecte de la Chaîne du bonheur en faveur des réfugiés.

La Confédération soutiendra les différents groupes de travail. Didier Burkhalter a cité le mois de novembre comme possible date pour la tenue du dialogue sur la Syrie dans la cité de Calvin, qui sera similaire à celui concernant l'Ukraine.

La Suisse mène actuellement sa plus grande opération humanitaire de tous les temps dans la région Syrie-Irak-Jordanie-Liban, a souligné le chef de la diplomatie helvétique. Elle doit apporter encore plus d'aide sur place qu'auparavant.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) sont sous-financés. La Suisse a déjà débloqué plus de 200 millions de francs "et nous pensons que nous pouvons donner encore 50 à 100 millions de plus", a précisé le Neuchâtelois. La décision reviendra toutefois au Conseil fédéral.

ATS