Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La coopérative néo-zélandaise Fonterra, premier exportateur mondial de lait, a fait savoir lundi qu'elle allait supprimer 227 emplois pour faire face à la baisse des cours. Cette annonce intervient deux mois après qu'elle en a supprimé un demi-millier d'autres.

"Nos employés sont très bons, mais nous devons prendre des décisions difficiles pour nous assurer que Fronterra demeure compétitif dans cet environnement", a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe, Theo Spierings, en avertissant que ces suppressions ne seraient peut-être pas les dernières. La coopérative avait déjà annoncé en juillet la suppression de 523 emplois.

Fonterra emploie plus de 16'000 personnes dans le monde, les deux tiers en Nouvelle-Zélande. Le groupe n'a pas précisé les pays touchés par les suppressions d'emploi.

Mauvaise conjoncture

Fonterra avait enregistré en 2013-2014 des revenus record de 22,3 milliards de dollars néo-zélandais, mais les exportations vers la Chine ont depuis marqué le pas et les cours du lait ont chuté de près de 50% au cours des douze derniers mois.

La hausse des exportations américaines et la levée des quotas de production en Europe ont ajouté aux difficultés de Fonterra.

ATS