Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Que faut-il pour battre Novak Djokovic dans un tournoi du Grand Chelem ? La question se pose après l'incroyable conquête de l'Open d'Australie 2012 du Serbe.
Novak Djokovic a remporté une troisième couronne à Melbourne après ses succès en 2008 et 2011. En finale, il a battu Rafael Nadal 5-7 6-4 6-2 6-7 (5/7) 7-5 après 5h53' de match, le plus long de l'histoire du tournoi. Même s'il est passé à deux points de la victoire au quatrième set, le no 1 mondial est pratiquement revenu de nulle part. Nadal a, en effet, mené 4-2 30-15 sur son service dans la cinquième manche.
Mais Rafa n'a pas été en mesure de porter l'estocade. A 30-15, il ratait un passing en revers qu'un joueur de sa trempe aurait dû réussir. Il ouvrait la porte à Djokovic qui n'en demandait sans doute plus tant. Nole pouvait ravir à son tour le service adverse et recoller au score. A 5-5, c'est Nadal, bien trop vulnérable derrière sa seconde balle, qui lâchait prise. A 6-5, Djokovic devait tout de même sauver une balle de break avant de gagner le dernier point de cette mémorable finale.
Alors, tel l'incroyable Hulk, Djokovic pouvait montrer ses muscles à son clan. Il avait vraiment repoussé ses limites à Melbourne. Deux jours seulement avant cette finale, il avait déjà dû batailler cinq sets pour se défaire d'Andy Murray. Il a pleinement récupéré des efforts fournis devant l'Ecossais pour gagner son bras de fer avec Nadal, défiant presque toute logique.
Comme Rafael Nadal l'an dernier ici-même à Melbourne, Novak Djokovic peux désormais tenter de réaliser un exploit rare: gagner quatre tournois du Grand Chelem à la suite. Titré à Wimbledon, à New York et à Melbourne, Nole aura rendez-vous avec l'histoire en mai prochain à Roland-Garros, le seul tournoi majeur qui ne figure pas encore à son palmarès.

ATS