Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Six mois après le sauvetage du site de Novartis à Prangins (VD), la direction tire un bilan positif. La productivité et les effectifs augmentent, explique lundi dans "La Côte" Erick Reinartz.

"Les volumes ont augmenté de 10 à 15% par rapport à l'année précédente", explique dans le quotidien le responsable européen de la production d'OTC (Over-The-Counter, produits d'automédication). "Cela s'explique notamment par la demande accrue pour certains produits comme le Voltaren. Par ailleurs, le marché russe, qui est notre marché le plus important, connaît une croissance naturelle importante."

Corollaire de cette hausse de la production, le personnel est plus nombreux. "Ces volumes plus importants ont entraîné une augmentation d'environ 8% de l'effectif", affirme Erick Reinartz.

Pas de départs

Le passage de 37,5 à 40 heures de travail hebdomadaire n'a pas entraîné de départs. "Les conditions actuelles sont similaires aux autres entreprises du secteur", relève le responsable.

Aujourd'hui, 14 groupes de travail sont actifs pour mettre en oeuvre les projets retenus lors du processus de consultation. "Nous avons d'ores et déjà reçu trois millions de francs pour mener les travaux des ingénieurs et mandater les entreprises externes", précise Erick Reinartz.

Mi-janvier, face à une mobilisation unanime, Novartis avait finalement renoncé à fermer son site de Prangins où 320 licenciements étaient annoncés.

L'entreprise indiquait qu'elle allait investir 40 millions de francs, alors que le canton consentait à une réduction fiscale temporaire et que des terrains étaient réaffectés. Le personnel avait dû accepter des concessions en matière de conditions de travail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS