Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novartis a dégagé l'an dernier un bénéfice net en baisse de 7% à 9,25 milliards de dollars (8,59 milliards de francs). Le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique bâlois a lui progressé de 16% par rapport à l'exercice précédent à 58,57 milliards de dollars.

A taux de change constants, le bénéfice net se situe en recul de 2%, tandis que le chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de 12%, a indiqué mercredi le groupe rhénan. Les ventes de la division pharma ont pour leur part augmenté de 7% pour s'inscrire à 32,51 milliards de dollars au terme de l'exercice 2011. En monnaies locales, l'évolution équivaut à une croissance de 4%.

Perte de marge

Novartis prévoit pour cette année un chiffre d'affaires net du même niveau que celui de 2011, à taux de change constants. Le groupe pharmaceutique compte sur ses nouveaux produits pour contrebalancer la concurrence des génériques.

"Les produits lancés depuis 2007 devraient continuer d'enregistrer une forte croissance et compenser les effets négatifs de la concurrence des génériques et de la baisse des ventes de (l'anti-hypertenseur) Rasilez/Tekturna", a indiqué mercredi le géant bâlois.

Les mesures de productivité et les améliorations des marges de ces produits ne devraient pas suffire à complètement équilibrer la perte de marge causée par les génériques.

Investisseurs déçus

L'action Novartis a ouvert en nette baisse à la Bourse suisse après la publication des chiffres 2011. Bien que ceux-ci aient légèrement dépassé les attentes, les investisseurs ne sont pas impressionnés. Les prévisions modérées pour 2012 sont jugées décevantes.

Vers 9h15, peu après l'ouverture le titre lâchait 2,5% à 50,70 francs, dans un SMI en repli de 0,35%.

Des courtiers tablent sur une réaction négative du marché, dans un premier temps, et avec l'arrivée des opérateurs américains à une correction de cours jusqu'à 50 francs. Certains avaient spéculé sur une bonne surprise en matière de prévisions 2012, on peut donc s'attendre à des liquidations de positions.

ATS