Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novartis, touché par la suspension de la production sur un site américain et le repli des ventes de médicaments génériques, affiche une performance en fort repli après trois mois en 2012. Le géant pharmaceutique a vu son bénéfice net chuter de 18% à 2,33 milliards de dollars.

Le chiffre d'affaires a présenté une érosion moindre, avec un repli de 2% par rapport au premier trimestre 2011 à 13,74 milliards de dollars (12,55 milliards de francs), a indiqué mardi le groupe établi à Bâle. Le renforcement du billet vert par rapport à de nombreuses autres devises a pesé à hauteur de 1% sur le total des ventes.

Le résultat opérationnel a dégringolé de 17% à 2,82 milliards de dollars. La chute illustre des ajustements d'un total de 871 millions. Ceux-ci comprennent une charge de 147 millions au titre de la restructuration aux Etats-Unis annoncée en janvier avec la suppression de plus de 1900 emplois ainsi que 714 millions d'amortissements d'immobilisations corporelles.

Sandoz en recul

A l'issue des trois premiers mois de l'an passé, les effets exceptionnels s'étaient inscrits en zone positive à hauteur de 177 millions. Le résultat opérationnel "core", soit hors amortissements d'immobilisations corporelles, charges pour perte de valeur et dépenses d'intégration, s'est contracté de 8% à 3,69 milliards de dollars.

La bonne tenue des ventes de Pharmaceuticals, l'unité principale regroupant les produits pharmaceutiques, a été rognée par les reculs essuyés par Sandoz (médicaments génériques), Vaccins et Diagnostics ainsi que Consumer Health, le secteur des préparations délivrées sans ordonnance et de la santé animale.

Chiffre d'affaires stable attendu

Le chiffre d'affaires d'Alcon, numéro un mondial des produits ophtalmologiques, a pour sa part augmenté de 5% à 2,54 milliards de dollars.

Evoquant la suite de l'exercice, Novartis a confirmé sa prévision d'un chiffre d'affaires stable par rapport à 2011. Le patron du groupe, Joe Jimenez, espère voir cette année neuf médicaments accéder au rang de "blockbuster" avec des ventes annuelles supérieures à 1 milliard de dollars.

ATS