Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Novartis va payer 72,5 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites du département américain de la Justice (DoJ). Le groupe pharmaceutique suisse était accusé de revendications trompeuses dans le marketing de son médicament Tobi contre les fibroses kystiques.
Dans un communiqué publié mardi, le DoJ indique que cet accord met fin "aux accusations selon lesquelles, entre le 1er janvier 2001 et le 31 juillet 2006", le groupe bâlois et son prédécesseur Chiron - qu'il a racheté en avril 2006 - "ont soumis de fausses revendications aux programmes d'assurance santé concernant certaines utilisations annexes du médicament".
L'agence américaine du Médicament (FDA) a approuvé le Tobi, un antibiotique qui s'inhale, pour le traitement de certains patients atteints de fibrose kystique, une maladie respiratoire grave. Le DoJ accusait Chiron, racheté par Novartis en 2006, d'avoir commercialisé le Tobi pour des usages non approuvés par les autorités.
"Les laboratoires pharmaceutiques ne doivent pas faire la promotion de leurs médicaments pour des utilisations qui n'ont pas été prouvées sures et efficaces", a commenté un responsable du DoJ, Tony West, cité dans le communiqué.
L'amende dont devra s'acquitter Novartis sera répartie entre les autorités fédérales, qui recevront 43,5 millions de dollars, et plusieurs Etats qui recevront au total 29 millions de dollars.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS