Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des équipes de spécialistes ont dû être envoyées à Salisbury et Amesbury, après l'empoisonnement au Novitchok de deux personnes le 30 juin.

KEYSTONE/AP/MATT DUNHAM

(sda-ats)

La Russie a mené une attaque sur le sol du Royaume-Uni qui s'est soldée par la mort d'une Britannique, a déclaré lundi le secrétaire britannique à la Défense. Gavin Williamson faisait référence au décès d'une quadragénaire dû à l'agent toxique Novitchok.

"La réalité, c'est tout bonnement que la Russie a perpétré une attaque sur le sol britannique, qui a eu pour conséquence la mort d'une Britannique", a dit le ministre devant la Chambre des communes. "Le monde entier, je pense, se rangera à nos côtés dans la condamnation de cet acte."

La victime était âgée de 44 ans. Elle et un homme de 45 ans ont été exposés au Novitchok le 30 juin à Amesbury. L'ex-agent double russe Skripal et sa fille Ioulia avaient déjà été empoisonnés le 4 mars à la même substance dans cette ville du sud de l'Angleterre située non loin de Salisbury. L'homme restait lundi hospitalisé dans un état critique.

Accusation "absurde"

Plus tôt, le Kremlin avait jugé qu'il serait absurde d'accuser la Russie de la mort de cette Britannique."Nous ne sommes pas au courant que la Russie ait été d'une quelconque manière associée avec cela. Nous considérons que ce serait dans tous les cas assez absurde", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov lors d'un point-presse.

"Nous regrettons profondément la mort d'une ressortissante britannique", a-t-il ajouté. Et de préciser que la Russie "demeurait très préoccupée quant à la présence de substances toxiques sur le territoire du Royaume-Uni". "La Russie a proposé dès le début à ses partenaires britanniques une enquête conjointe", mais Londres n'a pas donné suite à cette proposition, a affirmé M. Peskov.

Rencontre avec les Skripal demandée

Le ministère russe des Affaires étrangères a regretté de son côté une nouvelle fois ne pas être autorisé par Londres à rencontrer Sergueï et Ioulia Skripal. Tous deux ont la nationalité russe.

"Une telle ligne de conduite renforce nos soupçons sur le fait que les Skripal sont soit isolés de force par le pouvoir britannique, soit leur état ne correspond pas à ce qui est dit officiellement", a déclaré sa porte-parole Maria Zakharova dans un communiqué.

La tentative d'empoisonnement des Skripal avait été attribuée par Londres à Moscou, qui avait nié toute implication. L'affaire avait déclenché une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux et une vague d'expulsions croisées de diplomates.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS