Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - La fermeture du ciel européen à mi-avril après l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll devrait peser à hauteur de 30 millions de francs sur le résultat de Swiss, selon son patron Harry Hohmeister. L'annulation de 1885 vols du 15 au 21 avril a entraîné un manque à gagner d'environ 60 millions.
A ce montant s'ajoutent les coûts des nuits d'hôtels et des repas offerts aux voyageurs restés bloqués ainsi que les frais de transport par car ou chemin de fer, a indiqué M. Hohmeister dans une interview publiée lundi dans le magazine spécialisé "Travel Manager". Pour mémoire, la compagnie aérienne en mains du géant allemand Lufthansa a plongé dans les chiffres rouges au premier trimestre 2010 pour la première fois depuis 2005.
Swiss a ainsi essuyé une perte opérationnelle de 10 millions de francs, contre un bénéfice de 63 millions un an auparavant. Le transporteur a expliqué sa perte en raison des hausses de prix du carburant, de l'appréciation du franc et de la charge des investissements.
Evoquant les affaires actuelles, M. Hohmeister observe une certaine retenue du côté du trafic européen. "A la différence du reste du monde, le marché du transport aérien toussote en Europe." La branche devra compter ces prochaines années avec les conséquences de la crise financière et de l'endettement des Etats et des ménages.
Reste qu'"en comparaison avec ses voisins européens le marché suisse a bien surmonté la crise", a poursuivi le patron de Swiss. "Vu sous cet angle, nous nous trouvons dans une situation plus favorable que d'autres compagnies aériennes."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS