Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Un porte-parole de British Airways (BA) a indiqué dimanche soir qu'un vol d'essai effectué en fin d'après-midi par l'un de ses appareils n'avait pas présenté "de difficultés" en traversant le nuage de cendres volcaniques. Ce dernier paralyse le trafic aérien européen depuis jeudi.
Un Boeing 747 de la compagnie aérienne britannique avait décollé dimanche de l'aéroport londonien d'Heathrow pour étudier l'impact des cendres provenant du volcan islandais en éruption sur les avions.
Le quadriréacteur, qui n'avait à son bord que cinq personnes, dont le directeur général du groupe, Willie Walsh, a atterri à 18h41 locales (21h41 locales) à Cardiff, au Pays de Galles, à l'issue d'un vol de près de trois heures au-dessus de l'océan Atlantique.
"Les conditions de vol ont été parfaites et l'avion n'a pas rencontré de difficultés. Il va maintenant subir des analyses techniques complètes au centre technique de BA à Cardiff", a précisé le porte-parole.
Le vol était destiné "à recueillir des informations sur la présence de cendres dans l'espace aérien britannique", avait indiqué pour sa part à l'AFP une autre porte-parole de la British Airways. Les résultats de ce vol d'essai devraient être analysés lundi avant d'en tirer des conclusions définitives, selon le porte-parole de la BA.
La compagnie aérienne britannique British Airways a annoncé dimanche qu'elle annulait la totalité de ses vols prévus lundi au départ et à destination des aéroports de Londres, en raison de l'épais nuage de cendres émis par le volcan Eyjafjöll.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS