Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - L'Irlande et le nord de la Grande-Bretagne sont à nouveau touchés par les cendres volcaniques d'Islande. Le nuage, qui a provoqué la fermeture d'une vingtaine d'aéroports, menaçait de s'étendre vers le sud de l'Angleterre et de paralyser Londres.
Plusieurs aéroports du nord du pays, dont ceux de Manchester, de Birmingham et de Liverpool, ainsi que des aéroports secondaires d'Ecosse ont fermé à la mi-journée à cause d'une progression du nuage de cendres volcaniques. Mais les grands aéroports de Londres devaient rester ouverts au moins jusqu'à 02h00 lundi, a annoncé l'aviation civile britannique.
L'aéroport de Dublin devait fermer à partir de 20h00, selon l'aviation civile irlandaise. Tous les aéroports d'Irlande du Nord et plusieurs de l'ouest de la république d'Irlande étaient déjà fermés l'après-midi à cause du danger représenté pour les moteurs d'avion.
Ces mesures sont une mauvaise nouvelle pour les voyageurs qui espéraient un retour à la normale, un mois après l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Celle-ci avait paralysé le trafic aérien en Europe pendant près d'une semaine mi-avril. Dans le reste de l'Europe, le trafic aérien n'a néanmoins pas été affecté.
L'activité du volcan Eyjafjöll a légèrement augmenté au cours des dernières 48 heures et le nuage de cendres a de nouveau atteint une altitude de 8000 mètres, a expliqué un vulcanologue de l'Institut des sciences de la terre de l'Université d'Islande.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS