Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indépendance de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) est intacte, mais elle doit encore être renforcée. Une analyse externe réalisée sur mandat du Conseil de l'IFSN et une autre du DETEC ont écarté toute influence de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra).

Les experts ont analysé six points critiqués par deux géologues, lesquels dénonçaient cet été des connivences entre l'IFSN et la Nagra. Sur deux points, les experts estiment que les processus internes de l'IFSN peuvent être améliorés, ont indiqué les responsables de l'organisme lors d'une conférence de presse lundi à Berne.

A l'issue de leurs investigations, les auteurs de l'enquête ont assuré que les compétences techniques de l'IFSN étaient suffisantes pour ne pas dépendre de la Nagra. Ils ajoutent que les recommandations d'experts externes comme ceux de la Commission fédérale de la sécurité nucléaire (CSN) n'avaient pas été systématiquement ignorées, comme le soutenaient les deux géologues.

Pour leur enquête, les experts ont interrogé douze personnes, dont les deux géologues Marcos Buser et Walter Wildi qui avaient émis des critiques. Ils ont aussi auditionné des responsables de l'IFSN et de la Nagra. Ils ont également pu consulter des documents confidentiels.

Accusations "infondées"

L'analyse a été réalisée par l'entreprise indépendante "Interface - Etudes politiques Recherche Conseil". "Il n'a été trouvé aucun indice justifiant que la Nagra procède à des manipulations dans la procédure du plan sectoriel", conclut le rapport.

Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) estime en outre que les accusations de Marcos Buser sont "infondées". Après des investigations menées de son côté, le Secrétariat du DETEC a conclu que la procédure du plan sectoriel n'a pas été influencée par la Nagra et que les recommandations de la CSN n'ont pas été systématiquement ignorées.

Le géologue Walter Wildi a été président de l'ancienne Commission fédérale de la sécurité des installations nucléaires. Marcos Buser a été membre de la CSN.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS