Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une année après la catastrophe de Fukushima, le président d'economiesuisse Gerold Bührer a pour la première fois indiqué que l'organisation faîtière de l'économie pouvait partager la décision du Conseil fédéral et du parlement de sortir du nucléaire. "Nous ne sommes mariés avec aucune source d'énergie", dit-il.

Le président d'economiesuisse, qui s'exprime dans un entretien publié dimanche par la "SonntagsZeitung", pose toutefois des conditions: "Il faut très rapidement de meilleures conditions-cadre afin d'assurer l'extension urgente du réseau électrique", dit-il. Les procédures d'attribution de concessions et de recours doivent également être accélérées.

Seulement ainsi y aura-t-il un mouvement d'investissement notamment pour l'extension du réseau ou la production de courant. Gerold Bührer se dit en outre convaincu de la nécessité de centrales à gaz pour remplacer les 40% de courant d'origine nucléaire produits en Suisse.

ATS