Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - Bravant le vent, le froid, la pluie et la police, une cinquantaine de militants écologistes et naturistes se sont dévêtus samedi à Bruxelles avant d'enfourcher leurs bicyclettes. Ils comptent, par leur action, "délivrer la ville du trafic automobile".
La "cyclonudista" de Bruxelles, une initiative lancée en 2000 à Saragosse, en Espagne, est devenue un rituel au fil des années, mais l'édition 2010 a manqué tourner court dans la capitale belge. Une tempête de vent et de pluie a en effet balayé la ville et la police a tenté d'empêcher le rassemblement organisé devant la Monnaie, l'Opéra de Bruxelles, a constaté l'AFP.
Deux participants, dont l'un s'était mis totalement nu, ont été embarqués manu militari par les policiers pour "attentat à la pudeur". Leurs amis ont alors encerclé les véhicules de la police pour réclamer leur libération sous l'oeil goguenard des badauds.
Visiblement courroucé par la tournure des événements, l'officier a donné ordre de les relâcher et a accepté d'encadrer le cortège, qui a sillonné les rues et les places de Bruxelles pendant deux heures, avec un passage devant les institutions européennes, juste pour la photo, car le quartier est désert en fin de semaine.
"La nudité a permis au mouvement de gagner en visibilité dans les media", reconnaît Jérôme Nature, un des organisateurs du mouvement. "Pour se faire entendre, il faut se faire voir", affirme-t-il. Certains participants avaient pris le mot d'ordre à la lettre et ont montré samedi une belle aptitude à l'exhibitionnisme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS