Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'auteur de la fusillade de dimanche dans un temple sikh d'Oak Creek, dans le Wisconsin, dans le nord des Etats-Unis, est un ex-soldat spécialisé dans les opérations de guerre psychologique, a annoncé lundi le Pentagone. Il a tué six personnes avant d'être abattu par la police.

Le tireur présumé, un blanc âgé de 40 ans, avait également reçu plusieurs décorations pour bonne conduite. Il a utilisé un pistolet semi-automatique de 9 mm qui a été retrouvé sur les lieux de l'attaque.

L'homme s'était mis en embuscade et a tiré plusieurs fois sur un policier qui était en train d'aider une victime, a déclaré le chef de la police d'Oak Creek. L'agent a été blessé. Un second policier a abattu le tueur présumé. Plusieurs fidèles qui se trouvaient dans le temple se sont enfermés dans les toilettes pour échapper au tueur.

Récolte de renseignements

Entré dans l'armée à 20 ans, le tireur présumé l'avait quittée six ans plus tard sans avoir été déployé sur des théâtres d'opérations extérieures. Il avait notamment été basé à Fort Bliss (Texas) et à Fort Bragg (Caroline du Nord).

Son travail, comme spécialiste des opérations de guerre psychologique, consistait à recueillir des renseignements auprès des populations et de mener des opérations destinées à les influencer dans un sens favorable aux intérêts américains.

Selon plusieurs organes de presse américains, le tireur présumé aurait été un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche, un élément que les autorités n'ont pas voulu confirmer.

"Terrorisme intérieur"

Des responsables s'exprimant sous couvert d'anonymat avaient déclaré dès dimanche soir que certains détails de la biographie du tireur laissaient penser à un acte de "terrorisme intérieur".

Les sikhs, qui portent un turban et la barbe, sont souvent pris pour des musulmans et font l'objet d'attaques racistes à ce titre aux Etats-Unis, notamment depuis le 11-Septembre.

Cette fusillade intervient quinze jours à peine après celle commise lors de la première de "Batman" dans un cinéma d'Aurora, au cours de laquelle James Holmes avait tué douze personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS