Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le président des Etats-Unis a évoqué la "menace" que représenterait un transfert d'armes au Liban en violation des résolutions de l'ONU. Barack Obama s'exprimait devant le Premier ministre libanais Saad Hariri en visite à Washington.
La résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU avait mis fin à la guerre de l'été 2006 au Liban entre Israël et le mouvement chiite Hezbollah, a rappelé la présidence américaine. Début avril, le président israélien Shimon Peres a accusé Damas de fournir des missiles Scud au Hezbollah.
Selon l'Etat juif, le mouvement libainais possède plus de 40'000 roquettes dont certaines capables d'atteindre les grandes villes d'Israël.
Washington a accusé l'Iran et la Syrie de fournir au Hezbollah roquettes et missiles "aux capacités de plus en plus importantes". Damas a démenti ces accusations, tandis que le Hezbollah, mouvement armé qui contrôle le sud du Liban, a refusé de les confirmer ou de les démentir.
Lors de la même rencontre M. Obama a également parlé avec M. Hariri du processus de paix israélo-arabe et du nucléaire iranien. Le démocrate a en particulier évoqué "l'importance de nos efforts pour nous assurer que l'Iran tient ses engagements en terme de non-prolifération nucléaire".
Le Liban préside actuellement le Conseil de sécurité de l'ONU. Cette entité examine de nouvelles sanctions contre la République islamique pour son programme nucléaire soupçonné d'être à vocation militaire, ce que Téhéran dément.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS