Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Barack Obama effectue la première visite d'un chef d'Etat américain au Laos.

KEYSTONE/EPA/NARENDRA SHRESTHA

(sda-ats)

Le président des Etats-Unis Barack Obama a annulé une rencontre prévue mardi avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a annoncé la Maison-Blanche, après les insultes prononcées par ce dernier à l'encontre du chef d'Etat américain. M. Obama est arrivé au Laos.

Plus tôt dans la journée, le président philippin, connu pour son franc-parler, avait déclaré aux journalistes qu'il taxerait le président américain de noms d'oiseaux, s'il cherchait à contester les opérations meurtrières en cours. Il avait utilisé à cet égard l'équivalent philippin pour "fils de pute" à l'encontre du locataire de la Maison-Blanche.

"Le président Obama n'aura pas de rencontre bilatérale avec le président Duterte", a indiqué un porte-parole du conseil de sécurité nationale, en marge du sommet de l'ASEAN (association des Nations d'Asie du Sud-Est) à Vientiane, au Laos. L'exécutif américain a précisé que M. Obama rencontrerait à la place la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye.

Dans un communiqué diffusé mardi par le gouvernement philippin, M. Duterte a regretté cette annulation et a expliqué ses écarts de langage par des "articles de presse affirmant que le président américain lui ferait la leçon sur les exécutions extrajudiciaires".

2400 morts

Depuis son accession au pouvoir en mai et après une campagne ordurière et populiste, Rodrigo Duterte a multiplié les insultes notamment contre l'ambassadeur américain. Il a menacé de quitter l'ONU et de rompre avec Washington et Canberra.

Il s'est attiré les critiques des Nations unies et du département d'Etat pour avoir engagé ses concitoyens à tuer eux-mêmes les toxicomanes et les dealers, afin d'éradiquer le fléau de la drogue aux Philippines. Ces exécutions extrajudiciaires ont déjà fait officiellement environ 2400 morts.

Selon la police, environ 900 personnes ont été tuées durant des opérations policières. Les autres décès "font l'objet d'enquêtes", euphémisme pour masquer les exécutions extrajudiciaires.

Une moyenne de 44 personnes meurent chaque jour depuis deux mois dans la "guerre contre la criminalité", selon des chiffres officiels rendus publics mardi. La police a tué 1033 personnes dans des opérations de lutte contre le trafic de drogue et 1894 personnes dans des meurtres inexpliqués.

Les Philippines, ancienne colonie américaine, sont l'un des pays les plus proches des Etats-Unis en Asie du Sud-Est, notamment dans le contexte des différends territoriaux avec Pékin sur la mer de Chine méridionale. Les deux pays sont liés par un traité d'alliance militaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS