Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le président américain Barack Obama a exhorté jeudi la communauté internationale à soutenir les Iraniens qui se battent pour la "liberté", un an après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad. Les Etats-Unis ont nommé un responsable pour la mise en oeuvre des sanctions contre Téhéran.
Samantha Power, conseillère du président américain pour les droits de l'homme, a lu un message de M. Obama lors d'une réunion organisée par une fondation privée, la National Endowment for Democracy, en hommage à ceux qui avaient protesté contre le scrutin en Iran.
"Il va de la responsabilité de tous les peuples et pays libres d'exprimer de manière claire que nous sommes du côté de ceux qui se battent pour la liberté, la justice et la dignité", déclare M. Obama dans ce message.
"Le courage des Iraniens est un exemple pour nous et nous met au défi de poursuivre nos efforts pour faire plier le cours de l'histoire dans le sens de la justice", ajoute encore M. Obama.
Jeudi, les Etats-Unis ont annoncé la nomination d'un responsable de l'application de la résolution 1929 de l'ONU sanctionnant les activités nucléaires de l'Iran, qui sera également chargé d'un rôle semblable vis-à-vis de la Corée du Nord.
Robert Einhorn, un diplomate de carrière, conservera par ailleurs ses fonctions de conseiller de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton pour le désarmement.
Il sera chargé de la mise en oeuvre, côté américain, non seulement de la résolution 1929 qui vient d'être votée, mais des trois précédentes approuvées depuis 2006.
"Il mènera les efforts américains avec nos partenaires et alliés dans le monde pour renforcer les mesures multilatérales et nationales visant les activités iraniennes de prolifération", déclare dans un communiqué Philip Crowley, le porte-parole du département d'Etat.
Sur la Corée du Nord, M. Einhorn assurera un rôle semblable en lien avec les résolutions 1718 et 1874. Il remplacera dans cette mission Philip Goldberg, désormais sous-secrétaire d'Etat pour le renseignement et la recherche.
Robert Einhorn a notamment été sous-secrétaire d'Etat chargé de la non-prolifération dans l'administration du président Bill Clinton (1993-2001).
A travers la nouvelle résolution de sanctions adoptée à l'ONU, "nous n'essayons pas de faire sortir l'Iran de l'AIEA. Nous tentons en fait d'aider l'Iran à reconnaître où est son propre intérêt", a déclaré jeudi M. Crowley.
L'Iran doit "venir à la table de l'AIEA, dialoguer directement avec l'AIEA, indiquer sa volonté de dialoguer directement avec les Six, et répondre une fois pour toutes aux questions que nous avons depuis plusieurs années sur la véritable nature du programme nucléaire iranien", a poursuivi M. Crowley.
Le porte-parole a réaffirmé que le Conseil de sécurité n'a "pas pour intention d'amener l'Iran à l'arrêt" ni "d'ajouter aux souffrances de la population", justifiant le fait que le secteur pétrolier, dont l'Iran tire la majorité de ses revenus, soit épargné par la résolution.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS