Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le président américain Barack Obama a appelé expressément mardi les jeunes Africains à devenir les forces du "changement" sur leur continent et à y enraciner la démocratie. Il a critiqué en creux la génération des dirigeants des indépendances qui, selon lui, s'est accrochée au pouvoir.
Recevant à la Maison Blanche plus d'une centaine de jeunes Africains pour un forum à l'occasion du demi-siècle des indépendances de 1960, M. Obama a exprimé l'espoir que "certains d'entre vous deviendront un jour des dirigeants de vos pays".
"Si vous y réfléchissez, dans les années 1960, lorsque vos grands-parents, arrière-grands-parents se battaient pour l'indépendance, les premiers dirigeants disaient tous qu'ils étaient pour la démocratie", a rappelé le président au cours d'une séance de questions-réponses avec ces jeunes.
"Et ce qui s'est produit, c'est que lorsque vous avez été au pouvoir pendant un certain temps, vous vous dites 'j'ai été un si bon dirigeant que pour le bien du peuple, je dois rester en place'".
"Et c'est comme cela que l'on commence à changer les lois, à intimider et à emprisonner des opposants. Et bientôt, des jeunes gens comme vous, pleins d'avenir et de promesses, sont devenus ce qu'ils avaient combattu", a regretté M. Obama.
"Ce que tout le monde doit comprendre", a-t-il dit, citant Gandhi, c'est que l'"on doit soi-même être le changement que l'on recherche".
Avoir confiance en la démocratieVantant la démocratie à l'américaine, M. Obama a souligné qu'il devait se soumettre à la volonté des électeurs. "Je ne peux assumer que deux mandats, que j'aie été bon ou non, et c'est tant mieux, parce que cela veut dire que nous avons mis en place une culture dans laquelle les institutions sont plus importantes que l'individu", a-t-il remarqué.
"Et cela ne veut pas dire que nous sommes parfaits, nous avons aussi beaucoup de problèmes", a reconnu le président, tout en estimant que "vos pays doivent aussi prendre confiance dans le processus démocratique".
En écho au discours qu'il avait prononcé pendant sa seule visite, jusqu'à présent, en Afrique noire en tant que président, en juillet 2009 au Ghana, M. Obama, né aux Etats-Unis de père kényan, a répété que "la bonne gouvernance était au coeur du développement".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS