Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barack Obama à sa descente d'avion dimanche à Hanoï

KEYSTONE/EPA AFP POOL/HOANG DINH NAM / POOL

(sda-ats)

Barack Obama est arrivé dimanche soir à Hanoï, au Vietnam, pour une visite de trois jours. Il est le troisième président américain à se rendre sur place depuis la fin de la guerre en 1975.

L'avion présidentiel Air Force One s'est posé peu après 21h30 locales (16h30 en Suisse), plus de deux heures en avance sur l'horaire initialement prévu. Lors de cette visite, il rencontra les principaux dirigeants de ce pays communiste, prononcera un discours à Hanoï puis se rendra à Hô-Chi-Minh-Ville (ex-Saïgon), devenu le poumon économique de ce pays de plus de 90 millions d'habitants.

A huit mois de son départ, M. Obama entend profiter de ce déplacement pour vanter deux piliers de sa politique dans cette région du monde: l'accord de libre-échange transpacifique (TPP) et le renforcement des liens avec les pays de la zone face à la posture de plus en plus offensive de Pékin dans les conflits territoriaux.

Vitesse supérieure

Après deux décennies de rapprochement spectaculaire, la Maison Blanche veut passer à la vitesse supérieure. "Lorsque le président Clinton s'était rendu sur place, l'objectif était d'abord de lancer la normalisation. Aujourd'hui, la relation avance sur de nombreux fronts: échanges commerciaux, sécurité maritime, questions stratégiques", a souligné Ben Rhodes, un proche conseiller d'Obama.

Une interrogation demeure sur une éventuelle levée totale de l'embargo sur les ventes d'armes, réclamée avec force par Hanoï mais qui suscite des réticences aux Etats-Unis face à la lenteur des progrès sur les droits humains au Vietnam.

M. Obama rejoindra le Japon au milieu de la semaine pour participer à un sommet du G7 avant de devenir, le 27 mai, le premier président américain à se rendre au Parc du mémorial de la paix à Hiroshima.

ATS