Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Barack Obama et le dalaï lama se sont retrouvés jeudi matin à Washington et se sont salués à distance lors d'un "petit déjeuner national de prière". Cette initiative a déjà provoqué l'ire de la Chine.

Le président américain devait s'exprimer devant les quelque 3000 personnes rassemblées à l'occasion de ce rendez-vous annuel dans la capitale fédérale. Le dalaï lama se trouvait à une table ronde devant le podium, en compagnie notamment de Valerie Jarrett, proche conseillère de M. Obama.

Après avoir été annoncé, le chef spirituel des Tibétains a joint ses mains et salué l'audience. Sur une estrade en compagnie de sa femme Michelle et d'une demi-douzaine d'intervenants, M. Obama a joint ses mains en réponse.

Vive réaction

Le président américain salue traditionnellement de nombreux dirigeants religieux. Mais la Maison Blanche a pris soin de souligner qu'aucune "rencontre spécifique" entre les deux hommes n'est prévue.

Sans surprise, la Chine, qui met invariablement en garde contre toute ingérence dans ses "affaires intérieures", a vivement réagi: "Nous sommes opposés à toute rencontre, quelle que soit sa forme, entre un dirigeant étranger et le dalaï lama", a souligné le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS