Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a promis mardi de se "battre" jusqu'au bout pour faire abolir une loi institutionalisant le tabou homosexuel dans l'armée. Il s'exprimait à la Maison Blanche où il a reçu plusieurs centaines de militants de la cause gay.
"Nous n'avons jamais été aussi près de mettre fin à cette politique discriminatoire. Et je continuerai à me battre jusqu'à ce que cette loi soit sur mon bureau et que je la signe", a affirmé le président à propos de cette promesse de sa campagne.
Le 28 mai, la chambre des représentants a voté l'abrogation de la loi "don't ask, don't tell" (ne rien demander, ne rien dire), qui oblige les militaires homosexuels à taire leur orientation sexuelle, sous peine de devoir quitter l'armée.
Au terme du texte voté à la Chambre, cette abrogation, pour être effective, doit désormais attendre les résultats d'une vaste évaluation menée par le Pentagone et recevoir l'imprimatur des principaux commandants de l'armée.
Mais le débat sur la question promet d'être féroce au Sénat, dont une commission a approuvé l'abrogation de la loi, mais où les opposants à cette mesure sont nombreux.
M. Obama s'est dit "heureux" d'avoir "vu pour la première fois, le secrétaire à la Défense, Robert Gates, témoigner en faveur d'une abrogation". "Et le chef d'état-major interarmées Michael Mullen, a à plusieurs reprises, et passionnément, argumenté pour permettre aux gays de servir sans fard dans l'armée", a-t-il ajouté.
"Nous savons que forcer les homosexuels et les lesbiennes à vivre une vie de mensonges ou quitter l'armée ne contribue pas à notre sécurité, elle y porte préjudice", a assuré le président.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS