Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La poignée de main ne pourra plus être refusée pour des questions de religion dans les écoles de Bâle-Campagne (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

Les écoliers de Bâle-Campagne ne pourront plus refuser de serrer la main pour des raisons religieuses. Si un élève persiste, il doit s'attendre à des sanctions, a indiqué mercredi le Département cantonal de l'éducation.

La décision du département intervient après la polémique nationale causée par deux élèves musulmans qui ont refusé de serrer la main de leur enseignante en avril à l'école secondaire de Therwil (BL). Le département a publié son communiqué en allemand et en français.

Selon une analyse juridique réalisée à la demande du département, les écoles du canton peuvent exiger la poignée de main malgré la liberté de religion. L'intérêt public concernant l'égalité entre femmes et hommes aussi bien que l'intégration de personnes étrangères l'emportent "largement" sur la liberté de croyance des élèves.

ATS