Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs victimes des attentats de la semaine dernière ont été inhumées jeudi en France. Wolinski l'a été au cimetière du Montparnasse et Tignous au Père Lachaise. Dans le monde, de nombreux pays musulmans se sont indignés de la publication la veille d'un nouveau dessin du prophète Mahomet en Une de "Charlie Hebdo".

Au cours des funérailles du dessinateur Tignous, sa compagne a appelé, très émue, au respect de la laïcité, vertu cardinale de la république. Les funérailles de quatre autres victimes, dont le dessinateur emblématique Wolinski, ont également été célébrées jeudi.

Près du cercueil de Tignous, la ministre française de la Justice Christiane Taubira a réaffirmé qu'en France, "on peut tout dessiner, y compris un prophète". Cette mise au point est intervenue alors que le nouveau dessin de Mahomet en Une du journal continue de susciter des vagues d'indignation à travers le monde musulman, où toute représentation de Mahomet est interdite.

La Turquie, le Sénégal et l'Iran notamment ont interdit la diffusion du journal sur internet et dénoncé une "insulte" aux fidèles. Le parlement pakistanais a pour sa part dénoncé un blasphème, alors que le roi de Jordanie a qualifié le journal d'"irresponsable et inconscient". L'Emirat Islamique d'Afghanistan, nom officiel des talibans afghans, a estimé que le journal "provoque les sensibilités de près d'un milliard et demi de musulmans".

Valeur non négociable

A Paris François Hollande s'est exprimé à l'Institut du Monde arabe. Il a dit vouloir que les musulmans de France se sachent "unis, protégés, respectés comme eux-mêmes doivent respecter la République". Il a rappelé que parmi ses valeurs, "il y en a une qui n'est pas négociable, qui ne le sera jamais, c'est la liberté, la démocratie".

Depuis quelques jours, la façade de l'Institut du Monde arabe à Paris est recouverte de l'inscription - en français et en arabe - en grandes lettres rouges: "Nous sommes tous Charlie".

En visite aux Philippines, le pape François a pour sa part estimé que si la liberté d'expression est un "droit fondamental", elle n'autorise pas à "insulter la foi d'autrui".

Islamophobie

Comme mercredi, le journal "des survivants" a continué de s'arracher. Au total 5 millions d'exemplaires du dernier "Charlie Hebdo" devraient être mis en vente. Avant le drame, l'hebdomadaire au bord de la faillite tirait à 60'000 exemplaires. A l'étranger, 130'000 exemplaires devaient être acheminés jeudi dans une trentaine de pays, dont la Suisse.

En France, plus d'une cinquantaine d'incidents visant des lieux de prière ou de rassemblement musulmans ont été recensés en quelques jours, selon l'Observatoire contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS