Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un juge fédéral américain a ordonné vendredi à la société Odyssey, de rendre à l'Espagne un précieux trésor retrouvé sur une navire ayant coulé en 1804. Le magot, composé de plus de 594'000 pièces d'argent et de centaines d'objets en or, vaut près de 500 millions de dollars.

La décision du tribunal fédéral de Tampa en Floride exige que le trésor soit mis à disposition de Madrid mardi prochain, et qu'il "soit envoyé en Espagne d'ici le 24 février", ont précisé des sources judiciaires.

Le juge n'a pas pris en compte la demande d'Odyssey réclamant que l'Espagne lui rembourse 412'814 dollars pour avoir conservé ce trésor de 17 tonnes retrouvé sur le navire "Nuestra Señora de las Mercedes", qui avait coulé en 1804 au sud du Portugal avant d'être retrouvé en mai 2007 par Odyssey.

La bataille juridique pour le plus gros trésor jamais retrouvé sur une épave oppose depuis cinq ans Madrid et la société américaine Odyssey, spécialisée dans la récupération d'épaves.

Navire de guerre

Plusieurs tribunaux, à Washington, Atlanta et Tampa, avaient pris position en faveur de l'Espagne, estimant que la découverte d'Odyssey était l'épave d'un navire de guerre espagnol et donc "sous souveraineté" espagnole.

Odyssey, qui affirmait avoir trouvé l'épave dans les eaux internationales, avait rapporté en Floride le trésor sans prévenir les autorités espagnoles et en tenant secret l'emplacement exact de l'épave.

La société américaine a indiqué vendredi qu'il s'agissait d'un "jour triste" pour le patrimoine espagnol car ce jugement aura, selon elle, pour conséquence de décourager l'exploration archéologique sous-marine.

ATS