Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 78% des espèces d'oiseaux en Europe et 88% de celles en Asie vivront sur des territoires réduits et verront leur population diminuer à cause du réchauffement climatique. Ce constat inquiétant émane d'une étude menée entre autres par la BirdLife International.

En raison des changements climatiques, les oiseaux se déplacent de plus en plus vers le nord et en altitude. Ceci a été observé chez 88% des espèces d'Amérique du Nord.

Les conséquences sont une réduction du territoire et une baisse de la population, voire l'extinction de l'espèce, souligne l'Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO/BirdLife Suisse) dans un communiqué publié mardi. Par exemple, le rollier à longs brins (Coracias caudatus), oiseau d'Afrique subsaharienne, ne pourra habiter plus que 54% de son habitat actuel d'ici 2085.

Un quart des espèces menacées

Certaines espèces telles que le bécasseau de Baird et le gobemouche noir ont une peine grandissante à nourrir leurs petits. Cela s'explique par le fait que ces migrateurs arrivent sur les lieux de reproduction après le pic d'éclosion des insectes, conséquence directe du réchauffement planétaire.

Le manchot Adélie, lui, souffre de la fonte des glaces qui limite son accès à la nourriture. Par ailleurs, le krill diminue en raison du changement de température des eaux. Les populations de macareux moine ont déjà baissé de 50% en seulement trois générations.

Si le réchauffement continue, plus de 2300 espèces aviaires seront menacées d'extinction, à défaut de pouvoir s'adapter assez rapidement au changement de température. Cela représente presque un quart de l'ensemble de l'avifaune.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS