Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Lausanne et le canton de Vaud veulent renforcer encore le statut de capitale olympique du chef-lieu vaudois. Il s'agit de créer un pôle d'excellence pluridisciplinaire en faveur du sport, en mettant en réseau les dizaines de fédérations sportives avec les nombreuses hautes écoles sises à Lausanne.
La mise en place d'une académie du sport est envisagée vers Dorigny, site de l'Université et de l'EPFL, afin de favoriser la recherche et la formation autour du sport. L'objectif est de mieux utiliser et d'échanger les compétences des uns et des autres (fédérations et hautes écoles) et d'avoir "une vision plus globale de l'accueil", d'ici deux à trois ans, comme l'ont relevé le syndic de Lausanne Daniel Brélaz et le responsable cantonal des sports Jean-Claude Mermoud.
La cinquantaine de fédérations sportives implantées à Lausanne génèrent 1400 emplois et ont un impact économique annuel de 200 millions de francs. Il s'agit d'une part de les fidéliser en créant ce "cluster du sport" (selon l'expression de M. Bélaz), d'autre part d'en attirer d'autres encore, ainsi que de nouveaux événements sportifs majeurs. "Tout le monde est d'accord (politiquement) pour dire qu'il s'agit d'un domaine prioritaire", a assuré Denis Décosterd, chef du Service développement de la ville et communication.
Au final, Lausanne et le canton veulent s'affirmer "comme des acteurs incontournables" dans le monde du sport international. Et pourquoi pas aussi développer un pôle unique dans les médias du sport, comme le souffle encore M. Décosterd. "Nous verrons jusqu'où nous voulons aller dans la création d'une "Sports Valley", a dit M. Brélaz.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS