Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Jamaïque s'est consolée de ses déboires sur le 100 m masculin et féminin avec le sacre mondial d'Omar McLeod sur 110 m haies.

Le no 1 mondial et champion olympique a fait honneur à son rôle de favori en l'emportant en 13''04.

"This is for you, this is for you!", a lancé McLeod immédiatement après l'arrivée, dans une dédicace à "la légende" Usain Bolt. La Jamaïque, avec encore Hansle Parchment, avait deux représentants dans cette finale et se profile de plus en plus comme un bastion sur les haies aussi, et plus seulement sur le sprint pur.

McLeod a devancé le tenant du titre, le Russe Sergey Shubenkov, médaillé d'argent en 13''14, et le Hongrois Balasz Baji, en bronze en 13''28.

C'est une sensation et un grand honneur pour la Hongrie, qui n'avait plus eu d'athlète en finale d'une épreuve de sprint ou de haies aux Mondiaux depuis trois décennies. Le Français Garfield Darien échoue au pied du podium (13''30).

Les 56'000 spectateurs n'ont pas ménagé leurs encouragements mais ont été décus par la 4e place de leur favorite Laura Muir sur 1500 m. L'Ecossaise a longtemps mené, tiré les marrons du feu, mais elle s'est fait impitoyablement déborder par les Africaines dans le dernier tour. La Kényane Faith Kipyegon, championne olympique en titre, a tenu bon dans la dernière ligne droite pour conquérir l'or en 4'02''59, devant la championne du monde 2011, l'Américaine Jennifer Simpson (4'02''76). La Sud-Africaine Caster Semenya a enclenché son turbo trop tard et repart avec le bronze (4'02''90).

L'Amérique du Sud a dominé le triple saut féminin, mais pas dans l'ordre prévu. La Colombienne Caterine Ibarguën, championne olympique, a été privée d'un troisième titre mondial qui eût été historique dans la discipline par la Vénézuélienne de 21 ans Yulimar Rojas. Celle-ci 'est imposée pour 2 cm: 14m91 contre 14m89, au lendemain de la médaille de bronze à la perche de sa compatriote Robeilys Peinado. La Kazakhe Olga Rypakova a pris le bronze avec 14m77.

Anita Wlodarczyk reste invincible. Systématiquement victorieuse depuis 2014, soit une série de 41 compétitions, la Polonaise a décroché un troisième titre de championne du monde au marteau, à Londres, avec un jet à 77m90.

La blonde athlète de Varsovie (1m78/95 kg) a cependant dû attendre le 4e jet, puis le 5e, pour lancer sa boule de 4 kg plus loin que la Chinoise Zheng Wang, d'abord en tête.

Wlodarczyk n'est pas apparue entièrement satisfaite. Elle avait accumulé les jets à plus de 80 m ces dernières semaines (record du monde à 82m98), mais elle n'a pu arrondir son nouveau triomphe par un chèque de 100'000 dollars promis pour tout nouveau record. L'an dernier à Rio, la walkyrie avait assorti son deuxième titre olympique d'un record du monde (alors 82m29).

Une deuxième Polonaise est montée sur le podium, Malwina Kopron, médaillée de bronze avec 74m76. L'argent échoit à Zheng Wang (75m98).

ATS