Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a rencontré à Moscou son homologue russe dans le cadre de la médiation helvétique dans le dossier de l'adhésion de la Russie à l'OMC. Dmitri Medvedev espère voir son pays être admis par l'organisation dans un proche avenir.

La Géorgie a annoncé jeudi dernier qu'elle jugeait acceptable une "ultime proposition" des médiateurs suisses visant à lever l'un des derniers obstacles à l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

"J'espère que nos discussions seront fructueuses et que les résultats permettront à la Russie d'adhérer à l'OMC d'ici la fin de l'année", a déclaré dimanche Mme Calmy-Rey, citée par les agences russes, avant sa rencontre avec son homologue. "Nous le voudrions bien", a répondu M. Medvedev.

Blocage depuis 2000

La Suisse assure un rôle de médiateur entre la Russie et la Géorgie depuis la guerre éclair de 2008 qui les a opposées pour le contrôle d'un territoire séparatiste géorgien pro-russe.

La Géorgie, en qualité de membre de l'OMC depuis 2000, bloque l'adhésion de la Russie, une question en suspens depuis des années mais sur laquelle Moscou est parvenu à obtenir en 2010 l'accord de principe des Etats-Unis et de l'Union européenne.

Tbilissi continue de revendiquer sa souveraineté sur ses territoires séparatistes reconnus par Moscou, et donc son droit d'en surveiller les frontières.

ATS