Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur général de l'OMPI Francis Gurry ne se prononce pas sur les accusations américaines en terme de propriété intellectuelle lancées contre la Chine.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

L'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) à Genève estime difficile d'évaluer si la Chine se conforme aux règles. Son directeur général affirme que "la montée de ce pays ne signifie pas forcément le déclin des autres".

L'acquisition de la capacité à innover en terme de technologies constitue un défi "sur le long terme", a affirmé mercredi devant la presse Francis Gurry, en présentant les données sur les demandes internationales de brevets en 2017. Or, la Chine a réussi "une progression exceptionnelle dans une période très courte".

Il faut remarquer les changements "remarquables de l'économie chinoise", ajoute le directeur général. Sans se prononcer sur les tensions commerciales actuelles entre les Etats-Unis et la Chine, il fait remarquer que ce pays est désormais "un producteur de technologies et, de manière relativement nouvelle, un nouveau compétiteur".

M. Gurry relève la volonté affichée par le président chinois Xi Jinping sur l'innovation. Des politiques ont été lancées sur cette question. Les positions et les actions d'autres Etats face à cette montée de Pékin les regardent, selon le directeur général. "C'est à eux de décider. Pas à nous", affirme-t-il aussi.

Le président américain devrait lui dévoiler vendredi jusqu'à 60 milliards de dollars (environ 58 milliards de francs) de droits de douane supplémentaires chaque année sur les importations chinoises. Donald Trump accuse Pékin d'obliger les entreprises américaines à transférer leur propriété intellectuelle pour être actives en Chine. Mais ce pays dément.

M. Gurry ne se prononce pas sur d'éventuelles violations chinoises par rapport aux accords internationaux parce qu'il faudrait prendre en compte de nombreuses questions réglementaires et liées à des acteurs individuels. "Je ne pense pas que quiconque puisse avoir une opinion sans une analyse extrêmement prudente", estime-t-il. Et les Etats n'ont pas prévu de mécanisme de conformité à l'OMPI.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS