Navigation

OMS: AstraZeneca possible chez les plus de 65 ans selon des experts

Le vaccin d'AstraZeneca peut être utilisé pour tous les adultes selon des experts liés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève (archives). KEYSTONE/AP University of Oxford/JOHN CAIRNS sda-ats
Ce contenu a été publié le 10 février 2021 - 17:38
(Keystone-ATS)

Les experts consultatifs de l'OMS sur la vaccination recommandent une utilisation du vaccin d'AstraZeneca partout, y compris là où le variant sud-africain circule. Contrairement à certains pays, ils ne préconisent pas de limite maximale d'âge à 65 ans.

Réunis lundi, les experts indépendants (SAGE) ont dévoilé mercredi leurs recommandations provisoires. "Nous avons eu une longue évaluation des indications" sur ce vaccin, a dit à la presse leur président. Les experts recommandent une immunisation de tous les adultes, alors que certains pays n'ont pas autorisé une utilisation pour les plus de 65 ans en raison du manque de données.

"La réponse immunitaire est presque celle des plus jeunes", a fait remarquer de son côté le secrétaire du comité d'experts. De même, la plupart des personnes plus âgées qui ont participé aux essais cliniques ont reçu leur seconde dose après 4 à 8 semaines. Or, le vaccin est plus pertinent si celle-ci est administrée entre 8 et 12 semaines après la première, selon les experts.

Autre problème, des études ont montré une efficacité moindre sur les patients atteints de pathologies peu importantes liées au variant sud-africain du coronavirus. Mais le vaccin serait davantage adapté à ceux plus durement touchés. L'Afrique du Sud a toutefois décidé de ne plus recourir à AstraZeneca.

"Nous ne voyons aucune raison de ne pas le recommander même dans les pays où ce variant circule", ni à ceux où la souche britannique a été identifiée, dit le président du comité d'experts. En revanche, les tests face au variant trouvé au Brésil sont encore en cours, selon la cheffe de la vaccination au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Etape importante"

Et l'organisation va devoir décider si elle ajoute le vaccin d'AstraZeneca à sa liste d'homologation d'urgence. Celui-ci "est un des principaux vaccins dans le cadre de Covax", l'accélérateur lancé par l'institution, affirme encore la cheffe scientifique de l'organisation Soumya Swaminathan.

"C'est une étape importante et nous espérons qu'elle sera suivie rapidement par l'ajout sur la liste d'homologation d'urgence". Pour le moment, seul le vaccin de Pfizer/BioNTech a été autorisé en urgence par l'OMS.

Malmenée par certains pays riches pour ses retards de livraison, AstraZeneca doit distribuer d'ici fin juin près de 340 millions de doses dans près de 150 Etats, surtout en développement, dans le cadre de Covax. L'avantage est que son vaccin peut être conservé à des températures moins froides que celles de Pfizer/BioNTech et de Moderna, réitère l'organisation.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.