L'ONU va peut-être bientôt décider d'une Journée internationale pour l'égalité de rémunération pour un travail égal. Quelques semaines après la grève des femmes en Suisse, Berne a fait partie de ceux qui ont porté une résolution votée jeudi à Genève.

Cette mesure, approuvée sans vote par le Conseil des droits de l'homme, a été soutenue par environ 60 Etats. Soit largement plus que les 47 membres de l'instance.

La Suisse elle-même ne fait plus partie du Conseil. Mais elle a été l'un des quelques pays qui ont oeuvré pour préparer cette résolution décidée quelques semaines après la Conférence du centenaire de l'Organisation internationale du travail (OIT) à Genève.

Le Conseil ne peut décider lui-même du lancement d'une Journée internationale. Mais il recommande à l'Assemblée générale de l'ONU, dont il dépend, de le faire.

Selon les données, la rémunération des femmes est moins importante de 20% par rapport à celle des hommes. La résolution demande aux Etats, avec la collaboration de la société civile, des partenaires sociaux et de l'ONU, de diminuer les obstacles pour une représentation des femmes dans les mandats à responsabilité.

Elle les appelle à voter ou renforcer des législations ou d'autres dispositifs pour ancrer l'égalité de rémunération pour un travail égal. Mais aussi à défendre l'application de politiques sur cette question.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.