Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 11'000 Australiens ont été potentiellement exposés chez leur dentiste aux virus de l'hépatite A, B et C, ainsi qu'au virus de l'immunodéficience humaine (sida). Les patients ont été invités à se faire dépister, ont annoncé les autorités sanitaires jeudi.

Douze dentistes employés dans quatre cliniques de Sydney sont soupçonnés par les autorités sanitaires de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud d'avoir manqué à leurs obligations d'hygiène dans les procédures de nettoyage et de stérilisation de leurs équipements.

Les risques de contaminations sont faibles, mais existent chez les patients ayant subi en particulier des procédures invasives.

"Il est important de souligner que nous n'avons pas recensé de cas de contamination", a déclaré le directeur de la protection sanitaire de l'Etat, Jeremy McAnulty. "Mais les experts sont inquiets au vu des rapports sur le contrôle des infections dans ces établissements et il existe un risque", a-t-il dit.

Six dentistes ont été suspendus de leurs fonctions et les six autres ont été autorisés à continuer de travailler sous conditions. Les autorités ont commencé à enquêter sur ces établissements après avoir reçu une plainte en novembre.

ATS