Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Début novembre, 200 membres de la famille royale ainsi que des ministres et des hommes d'affaires ont été arrêtés et consignés au Ritz de Ryad dans le cadre d'une spectaculaire opération anti-corruption menée à l'initiative du prince héritier Mohamed ben Salma (archives).

KEYSTONE/AP Presidency Press Service

(sda-ats)

Onze princes saoudiens qui manifestaient contre des mesures d'austérité concernant la famille royale ont été arrêtés. Plusieurs organes de la presse locale le rapportent samedi.

Selon le site d'information sabq.org, ils s'étaient rassemblés devant le palais de Qasr al Hokm pour protester contre l'arrêt, en vertu d'un décret royal, de la prise en charge des factures d'eau et d'électricité de la famille régnante par les pouvoirs publics et pour réclamer une indemnisation après la condamnation à mort d'un parent.

"Ils ont été informés du caractère irrecevable de leurs demandes, mais ils ont refusé de quitter Qasr al Hokm", écrit l'auteur de l'article paru sur sabq.org. "Un ordre royal a été transmis aux gardes (...) pour qu'ils interviennent et ils ont été arrêtés puis placés en détention à la prison d'Al Haïer dans l'attente de leur procès", ajoute-t-il, sans préciser l'identité des intéressés. Le quotidien arabophone Okaz fait également état de ces arrestations.

Aucun représentant des autorités n'a pu être contacté.

Début novembre, 200 membres de la famille royale ainsi que des ministres et des hommes d'affaires ont été arrêtés et consignés au Ritz de Ryad dans le cadre d'une spectaculaire opération anti-corruption menée à l'initiative du prince héritier Mohamed ben Salman.

Alléger l'impact des réformes

D'autre part, l'Arabie saoudite a annoncé samedi qu'elle augmentait des allocations et avantages sociaux destinés à ses citoyens afin d'amortir l'impact des réformes économiques dont l'introduction d'une taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Dans le but "d'alléger l'impact des réformes économiques sur les foyers saoudiens", le roi Salmane a décidé dans un décret publié tard vendredi de doter le personnel militaire et les fonctionnaires d'une allocation de 1000 riyals (environ 222 ruros), selon un communiqué officiel. La plupart des Saoudiens sont employés par l'Etat et, comme les autres citoyens de monarchies pétrolières du Golfe, bénéficient depuis longtemps d'un généreux système de prestations sociales.

Mais, après la chute des prix du pétrole en 2014, l'Arabie saoudite a introduit une série de mesures d'austérité, notamment une TVA de 5% sur la plupart des biens et services entrée en vigueur cette année, dans le but de limiter le déficit budgétaire.

En 2017, le PIB saoudien s'est contracté pour la première fois depuis huit ans, en partie à cause des effets des mesures d'austérité sur la consommation.

Le budget 2018 prévoit toutefois des dépenses publiques importantes dans le but de renouer avec la croissance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS