Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les 2000 emplois concernés par le transfert dans une nouvelle société contrôlée par Segula, sur les quelque 7000 du centre de R&D de Rüsselsheim, sont garantis durant trois ans (archives).

KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK

(sda-ats)

Opel, filiale du français PSA, veut externaliser jusqu'à 2000 de ses salariés. Le constructeur allemand entend céder une partie de son centre de recherche et développement à Rüsselsheim au groupe français d'ingénierie Segula.

Des discussions pour créer "un campus d'ingénierie" à Rüsselsheim sont en cours avec la société française, aussi présente dans l'aéronautique, l'énergie, le ferroviaire, l'industrie navale, la pharmacie et la pétrochimie, a indiqué mercredi Opel. Le projet doit désormais être présenté aux représentants syndicaux du constructeur sis à Rüsselsheim.

"Jusqu'à 2000 emplois" sur les quelque 7000 au centre de R&D seront transférés vers une nouvelle société détenue par Segula, avec laquelle Opel compte instaurer un "partenariat stratégique", a précisé le patron d'Opel, Michael Lohscheller.

"Segula deviendrait le partenaire développement de PSA/Opel à Rüsselsheim et Dudenhofen. Il étendrait l'activité du centre à d'autres secteurs et d'autres clients dans les années à venir", explique de son côté la société française.

Emplois garantis jusqu'en 2023

Plusieurs bâtiments du centre historique d'Opel à Rüsselsheim, près de Francfort, seront également cédés à Segula dans le cadre de cet accord. Ce dernier porte sur les branches de développement de voitures et de moteurs.

Les salariés restants demeureront chez Opel, a affirmé M. Lohscheller, ajoutant que Segula s'est engagé à garantir ces emplois jusqu'en 2023. Le centre de recherches de Rüsselsheim fait face à une baisse de la demande suite à la fin programmée de contrats avec l'ancien propriétaire d'Opel, General Motors.

Opel est engagé depuis plus de six mois dans un vaste plan de restructuration après son rachat à l'été 2017 par PSA. Segula, qui "vise à devenir le premier fournisseur mondial de solutions automobiles d'ici 2023", inscrit ce projet dans sa stratégie de croissance axée particulièrement sur l'Allemagne.

Le groupe travaille déjà avec la maison-mère d'Opel, PSA, a indiqué M. Lohscheller.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS