Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Plusieurs centaines de personnes, jusqu'à "800" selon les organisateurs, étaient réunies pour applaudir les interventions successives au colloque baptisé "Assises contre l'islamisation de l'Europe". Une vingtaine d'orateurs, dont le conseiller national UDC Oskar Freysinger, étaient de la partie.
Selon l'AFP, M. Freysinger a été accueilli comme un héros et ovationné à son arrivée. Dans son intervention, le Valaisan a dénoncé le "dogme" et la "religion" du "multiculturalisme": "Il n'y a qu'en Europe qu'on veuille croire que tout le monde est gentil si l'on est gentil avec lui".
M. Freysinger a aussi souligné une divergence des préoccupations. "Alors que nous ne pensons qu'à nos retraites, à nos vacances, à nos assurances, le monde musulman produit des armées de combattants, hommes et femmes prêts à sacrifier leurs vies en tant que bombes humaines et dans la guerre", a-t-il affirmé.
Polémique
La salle était remplie d'hommes et femmes de tous âges. Quelques jeunes aux crânes rasés portant des écharpes du Paris SG se trouvaient aussi dans le public. Un militant américain, Tom Trento, a notamment déclaré que l'"islam politique" représentait un danger supérieur à Hitler.
Leader du "Bloc Identitaire", allié au groupe "Riposte Laïque" pour cette manifestation, Fabrice Robert s'est félicité de "ce véritable succès". "Le message c'est de montrer que l'islam est une menace pour la laïcité et pour les valeurs de la civilisation européenne", a-t-il affirmé, ajoutant que "le problème n'est pas qu'il n'y a pas assez de mosquées, mais qu'il y a trop de musulmans".
Quelque 200 opposants à la tenue de ce colloque ont manifesté samedi près de la salle où se tient l'événement. La manifestation s'est dispersée dans le calme en milieu de journée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS