Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kampala - Les autorités ougandaises ont procédé à plusieurs arrestations au lendemain d'un double attentat à la bombe. L'attaque avait fait 74 morts à Kampala.
Le groupe islamiste somalien Al Chabaab, lié à Al Qaïda, a revendiqué la responsabilité de ces explosions qui ont touché un restaurant et un club de sport de la capitale ougandaise, lors d'une retransmission de la finale de la Coupe du monde du football.
"Des arrestations ont été effectuées tard hier (lundi) soir après la découverte d'une ceinture d'explosifs intacte dans le quartier de Makindye (à Kampala)", a déclaré Fred Opolot, porte-parole du gouvernement ougandais, sans préciser le nombre ni l'origine des personnes interpellées.
Al Chabaab a menacé de mener d'autres attaques contre l'Ouganda et le Burundi, si ces deux Etats participant à la force de maintien de la paix de l'Union africaine en Somalie ne retirent pas immédiatement leurs troupes du pays.
Sur ce sujet, le principal parti de l'opposition ougandaise, le Forum pour le changement démocratique (FDC), a exhorté le président Yoweri Museveni à exaucer le souhait des insurgés islamistes.
"Il n'y a aucune paix à maintenir en Somalie et l'Ouganda n'a aucun intérêt stratégique là-bas. Nous sacrifions juste nos enfants pour rien", a dit un porte-parole du FDC, Wafula Oguttu.
Le parti d'opposition a par ailleurs promis, en cas de victoire à des élections prévues pour le début de l'année 2011, de prendre immédiatement des mesures allant dans le sens d'un désengagement de Somalie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS