Navigation

Ours dans les Grisons: plusieurs moutons tués

Ce contenu a été publié le 16 mai 2014 - 18:30
(Keystone-ATS)

L'ours M25 a tué plusieurs moutons depuis son arrivée dans les Grisons en provenance d'Italie. Pour le conseiller d'Etat grison Mario Cavigelli, les problèmes liés à l'ours doivent être résolus au niveau international.

Depuis son arrivée en Suisse, l'ours âgé de deux ans s'est fait une réputation de "tueur de moutons". Dans la nuit de jeudi à vendredi, il a tué neuf bêtes, selon le journal grison "Die Südostschweiz". Vendredi, le conseiller d'Etat a regretté ces incidents.

Ce n'est pas la responsabilité du garde-chasse de protéger les troupeaux contre les prédateurs, il appartient aux éleveurs de prendre des mesures, a déclaré Mario Cavigelli. M25 n'est pas considéré actuellement comme un ours à problème, mais c'est un ours "qui ne passe pas inaperçu".

Cohabitation

Depuis le retour de l'ours dans les Grisons en 2005, des mesures ont été prises pour essayer de rendre possible la cohabitation entre les hommes et l'animal: des barrières pour protéger les troupeaux, des poubelles spéciales résistant aux ours près des habitations et aux bords des routes ont été installées.

En définitive, le fait de devoir gérer le problème de l'ours dans les Grisons est une conséquence de la présence d'une colonie d'ours dans le Trentin-Haut-Adige. "Ces problèmes doivent être réglés au niveau international", a souligné le conseiller d'Etat.

Actuellement, une cinquantaine d'ours vivent dans le Trentin-Haut-Adige. Il faut donc s'attendre à voir régulièrement des ours venir dans les Grisons, a prévenu Mario Cavigelli.

130'000 bêtes sur 1000 alpages

Il n'est pas simple de protéger les troupeaux des ours et des loups. Il y a des troupeaux sur un millier d'alpages aux Grisons. Et chaque piquet, chaque clou doit être transporté à pied sur des kilomètres avant d'être installé.

Environ 130'000 bêtes passent les trois mois d'été sur les alpages grisons: 56'000 moutons, 13'000 vaches laitières, 10'000 vaches mères, 45'000 boeufs et 6000 chèvres. Chaque année, environ 1500 animaux ne redescendent pas de l'alpage, car ils sont morts dans des chutes ou pour d'autres raisons.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.