Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de douze ans après un accident qui a fait 113 morts et mis fin à la carrière du Concorde, la justice française a repris le dossier des responsabilités de cette catastrophe. Le procès en appel, ouvert jeudi, va opposer durant deux mois la compagnie américaine Continental Airlines à Air France.

Déclarée seule coupable en première instance fin 2010, Continental conteste le scénario retenu pour l'accident. "On sait que la justice peut se tromper et en l'occurrence, elle s'est gravement trompée en disant que Continental était responsable", a dit son avocat Olivier Metzner à son arrivée au palais de justice de Versailles.

"Le dossier est vicié depuis l'origine", a ajouté Me Metzner. Selon lui, "Air France, partie civile, aurait pu se retrouver sur le banc des prévenus si (certains) experts n'avaient pas été des anciens salariés" de la compagnie.

"Continental essaie de rejeter la responsabilité sur Air France", a riposté Fernand Garnault, avocat de la compagnie française. "Nous sommes ici pour résister aux prétentions de Continental de voir Air France condamnée, médiatiquement du moins, à sa place".

Crash contre un hôtel

Le 25 juillet 2000, un Concorde d'Air France transportant 109 passagers, en majorité des touristes allemands, avait pris feu peu après son décollage de Roissy et s'était écrasé sur un hôtel de la commune de Gonesse, y tuant quatre personnes.

L'accident avait mis un terme prématuré à la carrière de cet avion mythique, le plus rapide de l'histoire de l'aviation commerciale, qui reliait Paris à New York en trois heures à 2400 km/h. Il a volé pour la dernière fois en octobre 2003, après 27 ans de vols essentiellement transatlantiques.

Le tribunal correctionnel de Pontoise a retenu en première instance que l'accident avait été provoqué par l'éclatement d'un pneu avant droit du Concorde, causé par une lamelle en titane de 43,5 cm, une "bande d'usure" tombée d'un avion de Continental Airlines.

ATS