Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Foire du livre de Bâle a ouvert ses portes au grand public vendredi matin. "BuchBasel", qui se déroule jusqu'à dimanche, accueille 20% d'exposants de plus que l'an dernier et offre en outre une vitrine de la littérature romande.

La présence de livres venant de la Suisse francophone est assurée grâce à un partenariat de la foire bâloise avec le Salon du livre de Genève. Les Journées littéraires de Soleure font également partie des invités. Quelque 200 écrivains de Suisse et de l'étranger sont attendus à cette foire.

Au total, une centaine d'événements sont programmés, dont pour la première fois une Nuit du livre. Lancé en 2008 pour encourager des jeunes auteurs alémaniques, le Prix suisse du livre sera remis dimanche pour la 4e fois. Cinq écrivains sont nominés. Le prix est doté de 50'000 francs.

L'Italie à l'honneur

La foire a été inaugurée jeudi soir par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en présence de 500 invités. L'éditrice italienne Inge Feltrinelli a également prononcé un discours à cette occasion.

L'Italie est en effet à l'honneur cette année. La grande dame de la littérature italienne Dacia Maraini et le pourfendeur de la mafia Leoluca Orlando font partie des personnalités présentes à Bâle.

Un entretien avec György Konrád permettra de se pencher sur l'évolution de la Hongrie, où l'extrémisme de droite gagne en influence. Des personnalités suisses de divers milieux seront également de la partie, comme Aymo Brunetti, l'économiste en chef du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) ou l'ancien footballeur Stéphane Chapuisat.

ATS