Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 184ème Oktoberfest de Munich s'est ouverte sous haute surveillance.

KEYSTONE/DPA/TOBIAS HASE

(sda-ats)

Bières à foison, habits traditionnels bavarois et lendemains de soirée difficiles: la 184e édition de la fête de la bière s'est ouverte samedi à Munich. Elle a commencé sous la pluie, avec des mesures de sécurité renforcées.

Quelque 6 millions de visiteurs venus du monde entier sont attendus à cette Oktoberfest, plus importante fête célébrant la bière au monde, qui durera jusqu'au 3 octobre.

Cherche amis, désespérément

Cette année, les visiteurs auront la possibilité de télécharger une application dédiée à la fête qui permettra d'indiquer la tente la plus proche disposant encore de places libres... ou pour retrouver ses amis perdus! Car la plus grande tente a une capacité de 10'000 places assises.

Pour profiter d'un rafraîchissement alcoolisé, il faudra cependant y mettre le prix: le litre de bière coûtera jusqu'à 10,95 euros, soit 25 centimes de plus que l'an dernier. Les 6,6 millions de litres bus en 2016 seront-ils dépassés?

La sérénité pour but

L'objectif de cette nouvelle édition sera de retrouver une certaine sérénité car l'année dernière la fête avait vécu l'une de ses plus faibles fréquentations, notamment en raison du risque terroriste.

La sécurité a ainsi encore été renforcée par rapport à 2016: en plus des gros sacs déjà interdits, les sacs à dos sont également bannis pour cette édition.

S'y ajoutent jusqu'à 650 agents de sécurité qui contrôleront les entrées, soit 200 de plus qu'en 2016, des caméras de vidéosurveillance en plus et la mise en place d'un système d'alarme sonore par hauts-parleurs diffusant d'éventuels messages d'alerte ou d'information en trois langues -allemand, anglais et bavarois.

Plusieurs attaques

L'Allemagne avait vécu l'an dernier un été perturbé avec la tuerie provoquée par un adolescent germano-iranien déséquilibré qui avait tué neuf personnes à Munich avant de se suicider.

Deux attaques revendiquées par le groupe Etat islamique avaient aussi eu lieu dans le sud de l'Allemagne: un attentat à l'explosif d'un Syrien de 27 ans débouté de sa demande d'asile, qui avait fait 15 blessés, et une attaque à la hache perpétré par un demandeur d'asile afghan de 17 ans, qui avait fait cinq blessés.

Le 19 décembre, une attaque au camion-bélier à Berlin avait ensuite fait douze morts sur un marché de Noël, traumatisant tout un pays.*

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS