Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès des quatorze membres présumés d'une organisation criminelle s'est ouvert lundi à Kreuzlingen (TG).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Quatorze membres d'une organisation criminelle comparaissent depuis lundi devant le tribunal de Kreuzlingen (TG). Le chef de la bande est accusé de meurtre, de trafics de migrants et de drogue, ainsi que d'extorsion.

De nombreux policiers étaient présents lundi matin autour du bâtiment où se déroule le procès. Les prévenus ont comparu pieds et mains menottés. Toutes les personnes assistant au procès ont dû passer sous un portique de sécurité avant d'entrer dans la salle d'audience. La police procède aussi à des fouilles pour trouver d'éventuelles armes.

Jamais encore la justice thurgovienne n'a eu à juger une affaire pénale aussi importante. L'ensemble des actes remplissent 500 classeurs fédéraux.

Le procès des 14 prévenus, un Irakien et essentiellement des Kurdes de Turquie, s'étalera sur plusieurs mois. Les audiences consacrées au meurtre d'un rentier AI suisse de 53 ans en novembre 2010 à Kümmertshausen (TG) auront lieu en septembre. Le jugement n'est pas attendu avant le mois de novembre.

Internement requis

Pour le chef de l'organisation criminelle, un Irakien de 47 ans, le procureur va requérir 20 ans de prison et l'internement pour meurtre, trafic de migrants, trafic de drogue et extorsion. Cet homme bénéficiait du statut de réfugié admis provisoirement en Suisse et vivait à Bischofszell (TG). Il est en prison préventive depuis deux ans.

Les trois autres hommes qui sont accusés du meurtre risquent entre six et 20 ans de prison. Deux autres membres de la bande seront jugés en Turquie.

C'est le meurtre du rentier AI qui a mené les enquêteurs sur la piste de l'organisation criminelle. La victime a été découverte sans vie dans sa ferme. Il avait été bâillonné et il est mort étouffé. Il avait été impliqué dans les agissements de la bande par l'intermédiaire d'un ami.

Lorsque ce dernier a été arrêté en Grèce pour trafic de migrants, le rentier AI a demandé l'aide du chef de l'organisation criminelle. Celui-ci a promis de fournir un avocat à l'ami et de protéger sa famille vivant en Thurgovie. En contrepartie, le rentier AI devait stocker 2,5 kg d'héroïne dans sa maison à Kümmertshausen.

Faire taire le rentier

L'ami étant toujours en prison plusieurs mois plus tard, le rentier AI a menacé l'Irakien de le dénoncer à la police. Le chef de la bande a alors demandé à trois de ses hommes de le faire taire et de récupérer la drogue.

Le 20 novembre 2010, les trois hommes sont passés à l'action. Selon l'acte d'accusation, ils ont neutralisé le chien du rentier AI avec du gaz lacrymogène. Ils ont ensuite enfoncé un pull dans la gorge du quinquagénaire et lui ont attaché les mains dans le dos. Le rentier AI est mort étouffé.

L'organisation est accusée d'avoir fait entrer illégalement en Suisse, au Danemark, en Suède et en Norvège au moins 300 migrants venus essentiellement d'Irak. La bande exigeait plus de 3000 francs par migrant, selon l'acte d'accusation. Le trafic de drogue porterait sur plusieurs kilos d'héroïne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS