Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès de la pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko s'est ouvert jeudi dans le sud de la Russie, à la frontière avec l'est séparatiste de l'Ukraine. C'est dans cette région qu'ont été tués deux journalistes russes dont elle est accusée du meurtre.

L'audience a débuté à 11h00 (10h00 suisses), en présence de l'accusée, selon la porte-parole du tribunal, Tatiana Dieva. Ce nouveau procès d'un ressortissant ukrainien, après l'ouverture la semaine dernière de celui du cinéaste Oleg Sentsov, devrait encore aggraver les relations déjà exécrables entre Kiev et Moscou, sur fond de conflit armé entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes dans l'est de l'Ukraine.

Des représentants des ambassades des Etats-Unis, de l'Union européenne, de la Grande-Bretagne, du Canada, de la Norvège et de l'Autriche sont arrivés sur place pour observer le procès. Les avocats de la militaire ukrainienne ont pu voir leur cliente. "Elle va bien", a indiqué son avocat Mark Feïguine.

Initialement considérée comme "complice" du meurtre, Nadia Savtchenko, 34 ans, est finalement accusée d'être "co-exécutrice d'un meurtre prémédité" pour avoir aidé à corriger les tirs des forces ukrainiennes. Les deux journalistes russes avaient été tués par un tir de mortier dans le Donbass en juin 2014.

Pire scénario

La pilote d'hélicoptère, qui risque jusqu'à 25 ans de prison, rejette toutes les accusations portées contre elle. "Ce ne sera pas un procès. Ce sera un spectacle de propagande comme à l'accoutumée", a dit à l'AFP M. Feïguine qui a demandé que le procès soit déplacé à Moscou.

Selon lui, le fait que Nadia Savtchenko soit jugée dans la ville russe de Donetsk, non loin de la frontière russo-ukrainienne, est "le pire scénario possible". Les observateurs étrangers ont besoin d'obtenir la permission des services secrets russes (FSB) pour s'y rendre, la ville ayant un régime spécial dû à sa position frontalière.

Quelque 200 kilomètres séparent la ville russe de son homonyme ukrainien, devenu le bastion des rebelles séparatistes prorusses et la capitale de la "République populaire de Donetsk" (DNR) autoproclamée.

Popularité

La détention de la jeune femme lui vaut une forte popularité en Ukraine. Elle a été élue symboliquement députée du parti de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko.

Pour ses avocats et ses soutiens, il ne fait toutefois aucun doute que Nadia Savtchenko sera jugée coupable malgré ce qu'ils considèrent être de nombreuses preuves de son innocence. "Savtchenko a un alibi solide à 100 %", a déclaré l'un de ses avocats, Ilia Novikov. Il a qualifié le procès "d'affaire politique pour la Russie".

Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a de son côté rejeté les accusations d'ingérence du Kremlin dans cette affaire, rappelant simplement qu'"une enquête sur Savtchenko est en cours et (qu') elle l'accuse de crimes graves".

ATS